La photomacrographie très simplifiée

fiche 7x200La macro (langage commun) permet de prendre en photo ce qui est par définition petit (par extension, ce qui est proche, par exemple à 1m, à 10 cm).

J'opte au début pour des choix faciles

Qu'allez-vous photographier : Je commence par des sujets faciles : les fleurs ou des insectes du jardin sont, pour débuter, de bons sujets d'expérimentation. Les feuilles, écorces, lichens et champignons sont également à la portée de l'appareil photo...

Où photographier : Dans mon jardin, les parcs des villes, la plage, les chemins du marais, les zones humides, les forêts... dans ma cuisine, ma maison... bref, partout.

Comment photographier : Dans la nature, c'est un problème de comportement : je la respecte ainsi que mon environnement. Il faut éviter de manipuler les animaux, de déplacer les objets, de couper par exemple les fleurs. Oui, faire de la macro, mais pas à n'importe quel prix.

J'utilise également des outils adaptés

Pour la mise au point (MAP), il est  obligatoire d'être précis pour obtenir une photo nette car la profondeur de champ est très réduite.

Pour la stabilisation, un trépied est souvent nécessaire pour éviter les risques de bougé ou de flou. Inutile de rappeler que le stabilisateur d'image doit être en mode "actif".

Enfin, de la ficelle ou du ruban adhésif (pour les fixations éventuelles), une paire de ciseaux et des sacs poubelles (pour l'humidité ou la pluie ou pour s'allonger dans l'herbe mouillée) peuvent être très utiles.

Je soigne ma composition

Pour le cadrage, je vous conseille de relire les fiches techniques disponibles à cette adresse (règles-de-base) : Il ne faut pas hésiter à tester le cadre horizontal ou vertical. 

je photographie le plus possible à hauteur du sujet (se baisser, se coucher, ramper...) que je décentre lors de la mise au point (mise au point et glissé, règle des tiers=fiche n° 3).

J'utilise la rosée du matin, je photographie tôt le matin ou tard dans la soirée pour réaliser mes images (les "golden hours").

J'observe et j'utilise les diagonales et/ou les formes géométriques éventuelles et je fais attention à l'arrière-plan dont j'élimine les éléments parasites présents.

Enfin, j'utilise la pleine ouverture de l'objectif lorsque c'est possible pour avoir un maximum de lumière et je corrige éventuellement l'exposition.

J'évite ces quelques erreurs

Vous trouverez ça et là sur Internet une expression mémo-technique sur les erreurs à ne pas commettre en photographie : FOMBEC (Forme, Ombre, Mouvement, Bruit, Eclat,Couleur). Retenez bien cette expression et appliquez-la dès que possible à votre cas de figure.

Forme : il est important de se baisser pour approcher et cadrer les sujets. Une règle de base avec les animaux pour pouvoir les photographier en plaçant l'objectif au niveau de leurs yeux.

Ombre : Il faut prêter attention aux photos réalisées dans l'ombre ou comportant des parties éclairées et dans l'ombre. Eliminer les ombres le plus possible.

Mouvements : Pour approcher un papillon par exemple, il faudra le faire sans mouvements brusques, tout en fluidité et par étape. L'approche se fait lentement. Beaucoup d'animaux détectent les mouvements avant les bruits.

Bruit : Tout comme les mouvements, l'approche se fera sans bruit pour ne pas effrayer les insectes, animaux...

Eclats ou Reflets : En affût comme à l'approche tout reflet est aussitôt capté par l'animal ou l'insecte. Les reflets sur la lentille frontale de l'objectif sont immédiatement détectés.

Couleurs : Habillez-vous de vêtements sombres. Observez les chasseurs et leurs tenues de camouflage...

Pour conclure sur le sujet, le monde de la macrophotographie est un monde fascinant qui réclame patiente, doigté et observation, mais pour des résultats qui vont feront changer votre regard et votre approche. Vivez la photographie de près !

Définition du Larousse : Photographie d'un très petit sujet effectuée à une échelle voisine, légèrement inférieure ou supérieure à l'unité de grandissement.

Télécharger la fiche n° 7 : La photomacrographie simplifiée