LE RECADRAGE PHOTOGRAPHIQUE

“N'importe quel objet peut être un objet d'art pour peu qu'on l'entoure d'un cadre.” Boris Vian.


Nous le disons souvent, dès le départ, il vaut mieux cadrer le mieux possible. C'est un effort à faire, mais il est payant pour la suite du travail. C'est également un excellent exercice de style. Mais parfois, le recadrage est inévitable pour plusieurs raisons que nous allons examiner ensemble. Il faut alors savoir prendre les décisions et surtout mettre en oeuvre les outils spécifiques.

C’EST QUOI UN RECADRAGE ?

Le recadrage photographiqueLe recadrage, ou rognage, est l'opération qui consiste à supprimer une partie périphérique d'une image dans le but de l'améliorer (meilleur cadrage, accentuation du sujet, suppression de défauts ou du vignettage, etc.), de l'adapter à un usage autre que celui pour lequel elle a été réalisée, ou de modifier son format. (Définition wikipédia).

 


POURQUOI RECADRER ?

Quand un photographe veut recadrer une photo, c’est pour plusieurs raisons que nous allons examiner : il veut éliminer ce qui n’est pas intéressant, mettre en évidence une partie bien spécifique, redresser un horizon défaillant, utiliser un autre format ou mieux, faire passer plus d'intensité. Voyons ces différentes raisons et tentons d’éclaircir ce qu'est le recadrage.

De nombreux boîtiers offrent plusieurs formats programmables depuis leur menu, 3/2, 4/3, mais il y en a d’autres : 16/9.. qui donnent un aspect très différent à une photo.

Souvent, j’entends dire que le cadrage à la prise de vue n’est pas trop important et qu’il suffit de recadrer, par la suite, la photo en post-traitement. C’est une erreur.

Est-il toujours possible de réaliser une photo avec LE cadrage définitif dès la prise de vue ? On en rêve tous ! mais c’est souvent très difficile à réaliser. Alors, le recadrage est inéluctable.


cadrage rotation originale   cadrage rotation 1
Photo originale à gauche et, à droite, l'outil recadrage et rotation à l'écran. Il suffit de valider.

[1] J’ELIMINE CE QUI EST INUTILE

Une belle composition apporte vraiment quelque chose à l’image.

L’idéal est de bien cadrer dès la prise de vue de manière à éliminer tous éléments superflus (éléments parasites, détails superflus, redondances…) afin que la vue de l’observateur se concentre uniquement sur l’essentiel.

La photo originale   La photo de l'église recadrée
Originale à gauche et, à droite, recadrage de l'église au tiers et élimination du superflu (antenne TV, toiture..)

C’est relativement facile lorsque le sujet est statique. Par exemple, pour les oiseaux, un léger « mise au point-glisser-recadrage » permettra d’exclure du champ un autre sujet ou une barrière disgracieuse. Dans une photo de paysage, une structure pourra être éliminée en « zoomant » un peu.

Mais quelquefois, il n’est pas possible, à la prise de vue, de s’affranchir d’éléments disgracieux. L’unique solution reste alors à composer au mieux et à recadrer en post-traitement.


[2] JE ZOOME DANS L'IMAGE (crop)

C’est le recadrage le plus critiqué : le zoom dans l’image (the crop). Vous retaillez l’image parce qu’à la prise de vue, le sujet était trop loin. Un recadrage important élimine une grande surface photographique. Ce n’est pas sans conséquences : un recadrage important limite les possibilités d’impression. Même avec un capteur 24x36 (full frame), la perte peut être est telle que la photo ne supportera plus un grand tirage.

Le cavalier sur la plage des Saintes-Maries-de-la-Mer   Le cavalier recadré
Originale à gauche et, à droite, recadrage du cavalier

[3] JE CHANGE L'ORIENTATION

Le photographe cadre souvent en largeur, en mode « paysage », et le plus souvent vers la droite (c’est mon cas). Mais il convient de ne pas délaisser le format « portrait ». C’est moins instinctif car il faut faire pivoter l’appareil et retrouver les boutons de commande. C’est moins facile !

On peut donc recadrer une format paysage en portrait , mais la perte de surface photographique est importante, ce qui limitera probablement la taille d’une impression. Mais tout est faisable.

recadrage paysage   recadrage portrait
Photo recadrée paysage à gauche et, à droite, recadrage portrait

[4] JE REDRESSE UNE PHOTO PENCHEE

Au secours la mer se vide !

mer trop penchee   Voici la photo redressée
Photo inclinée à gauche et, à droite, la photo redressée

Souvent on voit des photos inclinées. Il ne s’agit pas d’une inclinaison délibérée, mais d’une petite inclinaison de l’appareil produite à la prise de vue (1 à 2° voire 3°). Cela se produit quand le photographe regarde son sujet dans le viseur sans vérifier l’arrière-plan, l’horizon, la mer, les lignes verticales (Pourtant sur certains appareils, il est possible d’afficher dans le viseur, ou à l’écran, une grille qui facilite la tache).

Le plus simple est alors de refaire la photo (d’ou l’utilité de visualiser la photo après la prise de vue), mais cela n’est pas toujours possible, il faut alors recadrer plus tard.

Mais un horizon penché peut être aussi un choix délibéré, un choix artistique. Et là, c’est une autre affaire…

Sur beaucoup de logiciels de post-traitement, la fonction « recadrage » permet de visualiser, en superposition à la photo, un quadrillage, qui est appliqué à l’image. A l’aide d’un curseur, on procède simplement à une rotation qui permet de remettre l’horizon de niveau ou de corriger les verticales.

Mais du coup, on a perdu un peu de surface photographique, le cadrage au tiers peut être plus difficile, la photo peut manquer d’espace, le sujet peut être serré…


[5] J’INTENSIFIE LES EMOTIONS

eJ'intensifie les émotionsRecadrer une photo c’est peut-être tenter d’intensifier des émotions.

Le format de l’appareil, ou celui que vous avez choisi dans le menu, est totalement imposé. C’est le format de fabrication des capteurs qui ne peut pas s’accommoder à tous les types de sujets.

il faut donc s’interroger au moment du développement, sur le bon cadrage et celui qui transmettrait le mieux des émotions. C’est peut-être le moment d’essayer les formats carrés. Essayer les exercices qui consistent à couper délibérément le sujet pour intensifer les lignes, le regard…


COMMENT BIEN CADRER AVANT DE RECADRER

Il vaut toujours mieux soigner son cadrage en amont, au moment de la prise de vue. Pour cela, vous pouvez utiliser le quadrillage de la règle des tiers qui s’affiche sur les écrans arrières ou dans le viseur des appareils photos (le sélectionner dans le menu). Voilà une bonne règle de composition photographique pour bien cadrer et vérifier également l’horizontalité.

Si vous photographiez un paysage, placez votre horizon sur l’une des lignes de forces afin d’équilibrer la composition. Pour donner de l’importance au sol, placez l’horizon sur le 1/3 supérieur, pour donner de l’importance au ciel, placez l’horizon sur le 1/3 inférieur (par ex une photo de montagne : cadrez 2/3 de terre et 1/3 de ciel, une photo de plage : cadrez 1/3 de plage et 2/3 de ciel pour valoriser le ciel, et 2/3 de plage et 1/3 de ciel pour valoriser la plage). Ne placez jamais la ligne d’horizon en plein milieu, sauf si c'est un effet voulu (Voir également le texte explicatif de la page : la règle des tiers).

Le phare de La Tranche placé au tiers   Voici la photo redressée
Phare de La Tranche-sur-Mer placé au tiers à gauche et, à droite, l'horizon placé au tiers haut

Si vous faites du portrait, c'est le regard du modèle, de la personne qui est important. C’est donc sur les yeux que vous ferez la mise au point. Positionner ensuite le regard sur les lignes de force ou sur les points d'intersection. Evitez aussi de centrer le modèle (les photographes disent "pleine pastille"). Pour les animaux, ce sont les mêmes conseils qui s'appliquent.  (Voir également le texte explicatif de la page : la règle des tiers).

Sinon, sur les logiciels de retouche, vous disposez d’outils pour effectuer un recadrage correct.


AVEC QUOI RECADRER

Lightroom, par exemple : Dans le panneau « Développement » vous disposez d’un outil « recadrer et redresser ». Les deux fonctions peuvent être exécutées en même temps.

Dans l’écran central, la grille des tiers apparaît si vous l’avez sélectionnée (Outils —> grille). Cette grille partage l’écran en tiers égaux. Deux lignes horizontales équidistantes et deux lignes verticales équidistantes. (Autres outils disponibles : Diagonale, Triangle, Rectangle d’or, Spirale d’or et Rapport L/H). Toujours selon la règle des tiers, un élément de l’image a plus d’impact lorsqu’il est positionné à l’intersection de deux lignes.  C’est ce que l’on appelle un point d’intersection. 

Photoshop Elements, par exemple : Dans le panneau « Expert », vous disposez d’un outil « recadrage» qui est situé dans la palette d’outils de gauche "Modifier". Le panneau du bas permet d’incruster la grille des tiers, de choisir une format. De plus, le logiciel vous suggère quatre cadrages différents.

Une fois le format choisi, il suffit de tirer ou d’effectuer une rotation sur les poignées de la photo pour recadrer et pour la redresser.

(Téléchargez notre fiche technique sur la règle des tiers). (Téléchargez notre fiche technique n°13 sur le recadrage).

 

 

 

 

 

 
livres
Technique photo (Maj 14 Sept 2018)
Des logiciels utilisés...
Un peu de culture photo (Maj 14 Sept 2018)
Des voyages photographiques...
articles recents
Le Noir et le Blanc...(Maj 24 Sept 2018)
Filez moi le fond ! (Maj 20 Août 2018)
Construire des châteaux de sable...
Le coucher de soleil...
La critique photo...
Tous les articles photos parus sur le site...
Toutes les sorties des photographes...
nos liens
ATPA sur FaceBook
Club de Jard-sur-Mer
Pays de Monts
Club Olonne-sur-Mer
Vendrennes photo
Aizenay photo
Plein format
Imag'île Noirmoutier
Carnets de voyages
Comité d'Accueil La Tranche

 

 

Site des photographes tranchais ATPA