DES REGLES DE COMPOSITION


La composition est, avec la gestion de la lumière, LA NOTION fondamentale en photographie.

Pour Thomas HAMMOUDI, il y a deux façons d’aborder la composition en photographie, celle de l’artisan et celle de l’artiste.

"Les artisans s’appuient sur des règles pour produire le résultat que l’on attend d’eux, et les artistes, qui vont devoir creuser, via l’œuvre d’autres photographes et via la pratique, pour se composer un répertoire à réutiliser selon les besoins. Aucune des approches n’est meilleure que l’autre, cela dépend juste de ce que vous souhaitez faire."

LA COMPOSITION PHOTOGRAPHIQUE

La composition photographique, un des éléments majeurs en photographie, consiste à arranger et organiser les éléments visuels d'une photographie afin qu’ils se présentent de façon harmonieuse. Ils communiquent ensuite des impressions à l’observateur. On peut dire sans se tromper qu’elle s'inspire des règles de composition de la peinture occidentale.

L’espace, les perspectives, la disposition spatiale des objets, la profondeur de champ, la direction suivie par les yeux, les tons clairs ou sombres, la ligne d'horizon, les différents plans de l'image sont autant de paramètres que l’on apprend à connaitre et au final, à matriser (on l'espère).

Nous allons nous mettre dans la peau d'un artisan (c'est plus facile pour nous, photographes amateurs) et examiner quelques règles de composition photographique.

Voyons ensemble, les différents éléments de la composition.


QUELQUES PRINCIPES

En procédant au cadrage, il va falloir, pour commencer, décider des éléments que l’on veut enlever du cadre. Voilà LA BONNE question, faut-il enlever ou ajouter des éléments du cadre ? (d'emblée, pas en post-production).

On pourrait imaginer qu’ajouter des éléments contribue à une bonne composition. Certes, mais il faut considérer que la force d’une photographie s’obtient aussi par les éléments que l’on a retirés du cadre. On peut composer à l’infini, mais dans la sphère photographique, certaines règles de composition sont utilisées et mises en oeuvre. Encore faut-il les connaitre.

Si la composition est sacrifiée, l’observateur ressentira comme une gêne, il lira difficilement les éléments de l’image. La connaissance de ses règles vous permettra de mieux analyser les photos et de comprendre pourquoi certaines sont banales, tristes (bref, la photo de Monsieur tout le monde) ou pourquoi certaines sortent vraiment du lot (celles qui transmettent un message, une idée...).

Dans la pratique, une photographie bien composée sera rarement le résultat de l’application d’une seule règle, mais plutôt de plusieurs règles (voire, parfois, aucune. Une photo « réussie » sera, le plus souvent, une photo qui présente une composition soignée, mais pas que !

En photographie, il n’existe pas de règles absolues mais un certain nombre de conseils qui peuvent (doivent) être appliqués dans presque tous les cas. L’intérêt des règles de composition est de mettre le doigt sur les parties essentielles du cadre photographique.

LE SENS DE LA LECTURE

Dans notre culture, nous avons appris, dès la maternelle à lire (et aussi à écrire) les textes et les images de gauche à droite et de haut en bas. L’observateur ne déroge pas à cette règle. Il faut donc en tenir compte.

Nos yeux circulent dans l’image de gauche à droite. Par ailleurs, il est impossible à un observateur d’appréhender immédiatement une photo dans sa globalité. Son œil balaye l’image et la parcourt en zig-zag de l’angle supérieur gauche à l’angle inférieur droit. Les sujets principaux seront donc, si possible, placés sur ces trajectoires oculaires afin que l’observateur les voie le plus rapidement possible.

Nos profs de philosophie diront, par ailleurs, qu’en format paysage, "la gauche représente le passé et la droite le futur " (rien à voir avec l'actualité) et en format vertical, que « le bas de la photo représente le côté matériel et que le haut, le côté spirituel ». Je vous laisse en déduire la meilleure exposition d’un sujet.

LES PRIORITES DE LECTURE

Toujours pour mieux appréhender le cadrage, il faut savoir que lorsqu’on regarde une photo, on visualise d’abord les êtres vivants, puis les sujets en mouvement et pour terminer les objets fixes. il faut donc en tenir compte lorsque vous êtes dans l'action. Tous ces éléments constituent donc un socle de connaissances qu'il convient de posséder (sens de lecture et priorités).


Nous allons tenter de vous présenter les quelques règles qu’il convient d’adopter pour "doper" vos photos.

Pour simplifier, nous les avons classées en trois parties : quelques règles élémentaires, puis de base et d’autres avancées. Nous vous proposons de vous entrainer à appliquer une règle et, pourquoi pas, immédiatement après son contraire comme le suggère Haje Jan Kamps, pour une meilleure compréhension et une bonne progression.

DES REGLES ELEMENTAIRES

Avant de lire cet article, vous pouvez revoir les conseils de cadrage de celui-ci. On commence par expliquer ce qu’il ne faudrait pas faire  :

  • Ne pas centrer le sujet : tout le monde le pense, centrer le sujet est soit la marque du débutant, soit un manque de volonté de composer. Le collimateur est au centre, on fait donc la mise au point au centre sans connaitre la possibilité de recadrer le sujet en glissant le cadre. (rien de tel pour sacrifier un sujet).
 Ne pas centrer le sujet ni l'horizon   La photo du mytiliculteur décentrée (sujet et horizon)
 Ne pas centrer le sujet ni l'horizon   La photo du mytiliculteur décentrée (sujet et horizon)
  • Ne pas placer l'horizon au milieu du cadre. Souvent, on garde de vieux réflexes, on place l'horizon au milieu et la photo devient banale et ennuyante.(sauf exception)
  • Ne pas couper les sujets : Sauf exception, le bout du chapeau ou les chaussures coupés n'apportent rien à la composition de la photo ou du sujet.
  • Vérifiez les horizontales et les verticales : la mer qui se vide sur une photo donne souvent le mal de mer, et oblige à un recadrage. Voyez le nombre de photos sur FaceBook qui sont en biais et qui donnent le tournis (sauf choix délibéré de "l'expert").

Voilà pour le premier plat, rien de bien compliqué.


DES REGLES DE BASE

On poursuit par le plat de résistance qui examine les règles que l'on devrait (peut-être) appliquer :

  • Identifier son sujet : on doit savoir immédiatement quel est le sujet principal car notre regard va se porter dessus. La règle c'est de ne mettre en valeur qu'un seul sujet. Le reste n'est que de l'environnement destiné à le mettre aussi en valeur.
  • Utilisez les lignes directrices : lorsque l’on regarde une photo, l’œil suit les lignes qu’il rencontre. Elles induisent de la perspective. En les plaçant judicieusement dans le cadre, on conduit le regard de l’observateur vers les points forts de l’image.
  • Utilisez les bords : Souvent le sujet est au centre (pleine pastille) et le résultat reste banal. Vous pouvez utiliser les bords du cadre pour placer votre sujet, pour le décaler. Laissez du champ pour le regard d'un sujet, de l'espace dans le sens de déplacement d'un véhicule donnent une autre vision de l'image et une meilleure composition.
  • Jouez avec les angles inédits : Le photographe choisit toujours une position par rapport au sujet. Cette position induit des angles de prise de vue qui peuvent être très différents. Il faut donc, dans la limite du possible, choisir le point de vue le plus adapté au sujet.
cadres naturels
Recherchez les cadres naturels© Michel Lacroix
  • Recherchez les cadres naturels : les éléments déjà présents dans le viseur (arbres, murs, bordures...) peuvent être utilisés astucieusement pour créer un cadre dans l’image. Cette méthode attire l’œil de l’observateur vers votre point d’intérêt principal.

DES REGLES AVANCEES

Enfin le dessert, la cerise sur la gâteau !

  • Jouez avec les reflets : Vous allez trouver un peu partout des reflets qui peuvent dynamiser votre image. Les reflets d'eau (lac, étangs, rivières, miroirs d'eau...). La pluie, les bâtiments de verre vont vous aider dans cette composition.
    Jouez avec les reflets © Max Beaujoin   Jouez avec les reflets © Sophie Chapuis
    Jouez avec les reflets © Max Beaujoin   Jouez avec les reflets © Sophie Chapuis
  • Sachez ce qu'est l'espace négatif et l'espace positif : On identifie souvent deux espaces dans une image. Le positif, qui représente le sujet et le négatif, le reste, en l'occurence ici l'arrière-plan. Si l'espace négatif est important, on met en valeur le sujet en l'isolant.
    Le malachite © Michel LACROIX. Exemple d'espaces positif et négatif   La chevrette © Didier CANTIN. Exemple d'espace positif et négatif
    Espaces positif et négatif  © Michel LACROIX   Espaces positif et négatif © Didier CANTIN

  • Mettez en oeuvre la règle des tiers : C’est la plus connue des règles de composition et la plus simple à mettre en œuvre. De nombreux appareils photos permettent d’afficher une grille sur l’écran arrière ou dans le viseur. C'est une aide précieuse pour composer son image.(Le cadre est divisé en 9 parties égales par 2 verticales et 2 horizontales et vous devez positionner les éléments importants sur ces lignes ou à leurs points d’intersection). Des livres entiers ont été écrits sur ce sujet. Nous expliquons, beaucoup plus en détails, cette règle sur notre site à cette adresse (fiche n°3 à télécharger).
  • Appliquez la règle des impairs : Lorsque vous photographiez des sujets, plutôt que d'en choisir 2, choisissez-en trois. La photo est plus attrayante si un nombre de sujets est impair. il parait que l'observateur de la photo est plus "à l'aise". J'ai longtemps cherché la raison, je n'ai pas encore trouvé. Récemment Gérard me disait que c'est peut-être la même règle qui dit qu'il faut offrir un nombre impair de roses à une femme. Une question de forme (l'esthétique) sans doute !
  • Simplifiez vos images : Les projets minimalistes sont légions sur le Web. Les rectangles, cercles ou autres formes géométriques vous aideront dans votre composition, mais aussi la lumière, les matières et les proportions. Pensez alors "moins, c'est plus".
Simplifiez vos images "moins 'cest plus"
Simplifiez vos images, pensez "moins, c'est plus". © Michel Lacroix La Tranche-sur-Mer

  • Utilisez les symétries : Les symétries sont parfois à l'origine de belles compositions. Cherchez les monuments, les bâtiments, les formes géométriques qui peuvent rendre l'image intéressante, et dans ce cas, centrez plein cadre.
  • Remplissez votre cadre : Si votre sujet est trop petit, il sera probablement perdu dans un environnement complexe et aura du mal à attirer le regard. Remplir le cadre peut renforcer l’intensité de vos photos. Voyez l'impact du remplissage de la photo avec l'arrivée de "Banque populaire" du Vendée Globe : on a vraiment l'impression qu'il arrive droit sur nous.
La composition photographique : remplissez votre cadre
Remplissez votre cadre © Gérard Mathieu Les Sables d'Olonne

CONCLUSION

En conclusion, on peut dire que les règles de composition n’ont rien d’obligatoire en photographie, mais elles vous aideront à mieux composer. Comme nous le disons souvent, il est souhaitable aussi de les contourner, de les briser, de les prendre à contre-pied (Voyez, dans notre chapitre Librairie, le livre «les règles de la photographie de Haje Jan Kamps ». La photographie est aussi un art, le 8 éme !

Comme le suggère cet auteur, nous vous proposons d'appliquer une ou plusieurs règles et immédiatement après le contraire, pour une bonne compréhension de vos choix, suivant le sujet, et une bonne progression photographique.


 

 

Site des photographes tranchais © ATPA