LA PÊCHE A PIED DE LOISIR

Les images sont cliquables.

L'HERITAGE DE LA PREHISTOIRE

On a toujours pêché à pied en bord de mer. A la Pointe du Grouin, les traces de l’homme remontent au VI millénaire av JC… Comment ne pas profiter des dons que la mer nous apporte à marée basse ?

En fait lorsque l'on pratique la pêche, on reviendrait d'après les spécialistes, à nos origines de « chasseur-cueilleur » qui nous permettaient de vivre grâce aux produits de la récolte, de la chasse et de la pêche. Le mode de vie et l’alimentation paléolithique présenteraient des bienfaits pour la santé qui sont actuellement étudiés.

LA PECHE A PIED A LA TRANCHE-SUR-MER

L’estran est généreux, le Tranchais le partage avec l’estivant, dès le début de la vogue des bains de mer.

Carte postale de trois pêcheurs à la senne sur la plage de La Tranche-sur-Mer en 1902   Carte postale de quatre pêcheurs à la senne sur la plage de La Tranche-sur-Mer en 1908
La pêche à la Senne en 1902   La pêche à la Senne en 1908

Dans les casses, sous les pierres et sous les banches, on cueille ou traque huîtres, étrilles (les bataillats), crabes (les chancres), crevettes et divers coquillages, en utilisant épuisettes, coutelles, couteaux, crochets, râteaux…

La pêche à pied au rateau

Au Phare, on trouve des huîtres, des palourdes et des crabes. A la Terrière, les tellines (Pignon ou olive).

Les poissons abondent, pris dans les écluses ou pêchés à la treille, la senne, au filet, au casier, au lancer. En bateau, on sort parfois « du gros », comme les congres, les raies, les anges de mer ou autres requins.

Carte postale de pêcheurs aux crabes sur la plage de La Tranche-sur-Mer en 1910   Carte postale de pêcheurs aux crevettes sur la plage de La Tranche-sur-Mer en 1908
La pêche aux crabes en 1910 (Ed Maindron)   La pêche aux crevettes en 1908

Longtemps, le Tranchais s’en est nourri et a vendu le surplus de sa pêche, mais c’est maintenant une détente, un loisir familial, transmis par les anciens aux plus jeunes.

La pêche aux crevettes à marée basse sur la plage centrale de La Tranche-sur-Mer   Carte postale d'une  pêche aux haveneaux sur une plage de La Tranche-sur-Mer en Vendée
Pêche aux crevettes sur la plage centrale (Ed Vassellier)   La pêche aux haveneaux (Ed Gaby)

Quelques familles possèdent aussi des bouchots, de La Grière à La Belle Henriette, mais là, on rejoint la pêche professionnelle. De nos jours, nombreux sont les bateaux de plaisance qui vont placer leur filet derrière ces bouchots. Il suffit de voir les nombreux flotteurs de toutes les couleurs qui se courbent sous les vagues.

La transmission des techniques de pêche s'opèrerait principalement des grands parents vers les petits enfants. A La Tranche-sur-Mer, comme ailleurs, la pêche à pied est souvent perçue comme un héritage familial.

Elle est accessible à tout âge, se pratique, principalement à marée basse, au niveau de l’estran, zone qui est alors découverte. Elle consiste à capturer, à la main ou à l'aide d'outils règlementés, des bivalves, des gastéropodes et des crustacés pour sa propre consommation. C'est ce que vous pourrez pêcher le plus souvent à la Pointe du Grouin du Cou.

Mais il convient de laisser les pierres de l'estran dans le bon sens, de les replacer dans leur position d’origine, de ne pas labourer les sables et vases, et de limiter sa pêche à sa propre consommation en laissant en place les autres animaux. Sur l'estran, le pêcheur et l'estivant ne doivent pas enlever les pierres ou les coquillages.

La pêche à pied à La Tranche-sur-Mer de nos jours et à la coutelle   La pêche a pied de nos jours à La Tranche
La pêche à pied à La Tranche-sur-Mer à la coutelle

II EXISTE UNE REGLEMENTATION

Chaque site peut constitue un outil de développement touristique pour les communes littorales. Souvent, elles mettent en valeur cette activité dans leurs divers documents.

LA DEFINITION JURIDIQUE

C’est « l'ensemble des techniques de pêche qui sont pratiquées sans l'emploi d'une embarcation sur le rivage et sur les rochers et îlots, par des pêcheurs se déplaçant essentiellement à pied ».

Sur le littoral de la Vendée, certaines dispositions particulières et bons gestes sont prévus par la réglementation.

La réglementation de la pêche maritime à pied de loisir concerne une pêche pratiquée à pied sur le domaine maritime sans avoir recours au moment de la pêche à une embarcation, un engin flottant, un véhicule terrestre à moteur ou un dispositif permettant de rester immergé.

Elle précise que le produit est destiné à être consommé ou utilisé par le pêcheur ou sa famille. Elle fixe également des quotités. Par exemple, le nombre de couteaux est limité à 60 dans la limite de 3kg.

UTILISONS DES OUTILS ADAPTES

Un râteau non grillagé (avec un manche de 80 cm maximum), une coutelle, un couteau de pêche à la palourde (avec un manche de 30 cm maximum), une foëne à 4 dents, le grappin à oursins et pour les huîtres, le piochon (largeur de lame 4 cm maximum) seront utilisables.

coutelles et foënes : les outils, du pêcheur à pied de loisir   Le boutouillon : l'outil du pêcheur à pied de loisir pour engranger sa pêche   La coutelle : l'outil du pêcheur à pied de loisir. Photographiée à la pointe du Grouin du Cou
Foënes et coutelles    Le grand boutouillon et le petit    La coutelle

 

Tout autre outil traditionnel non susceptible de porter atteinte à la conservation du milieu pourra être aussi utilisé.

DES PRECAUTIONS A PRENDRE

Avant de pratiquer cette pêche, il convient de consulter les horaires des marées. Ayez sur vous la liste des tailles minimales imposées, prenez connaissance des tailles à respecter.

Faites attention à la marée montante, aux coupures, aux entorses, au brouillard et aux coups de soleil, et n'oubliez pas votre panier de marée.

Les meilleures marées sont celles ayant un coefficient supérieur à 80, voire plus. Plus le coefficient est élevé, plus la mer descendra et découvrira des zones peu accessibles.

LE PÊCHEUR SE DOIT D'ETRE RESPONSABLE

Respectons la nature et les cycles de reproduction. Le pêcheur à pied évolue aux limites de la terre et la mer. Dans ces zones, précisément, diverses interactions sont susceptibles d'être en jeu : érosion ou accrétion du trait de côte, pollution marine, activité agricole, pollution marine, impact du tourisme ...

Le pêcheur est en contact permanent avec cet environnement. De ce fait et sans le vouloir, il est le témoin de l'évolution de l'estran. Il développe souvent une connaissance environnementale et s'initie aux objectifs mis en place pour répondre à l'évolution de ces problématiques.


Panneau La Pêche à pied à La Tranche-sur-Mer © Exposition "Tranches d'images" 2016Un panneau (La Tranche-sur-Mer, la pêche à pied) réalisé par "Les Photographes tranchais" en partenariat avec "La Mémoire tranchaise" et "Autrefois La Tranche", est visible, comme 19 autres panneaux retraçant l'évolution dans le temps d'endroits remarquables de la commune, dans le Parc des Floralies, où l'exposition photos est permanente (© 2016).

 

Site des photographes tranchais © ATPA