LA PLAGE DE L'AUNIS

Située à l'Est de la pointe du Chiquet, de la plage des Générelles et de la digue de l'Aunis qui marque son début, la grande plage de La Tranche-sur-Mer se trouve exposée Sud-Sud-Est.

La plage centrale de La Tranche-sur-Mer en 1930
Carte postale de la plage centrale de La Tranche-sur-Mer en 1930

Appelée « plage centrale » ou « Grande plage » ou « plage de l’Aunis », c’est la plage du centre-ville de la station balnéaire éco-touristique. Elle est surveillée quelques jours en Avril (Pâques), puis en Mai (Ascension), en Juin (Pentecôte), puis Juillet et Août, depuis le poste de secours central. Elle est desservie par 7 accès du n°21 au n°26.

La plage centrale de La Tranche-sur-Mer en 1932
Carte postale de la plage centrale de La Tranche-sur-Mer en 1932

A son début, près de l’Aunis, l’estran redevient rocheux. En surface, il est constitué de galets qui ont parfois été roulés par les courants. A marée basse on y cherche encore des restes de fossiles. Curieusement, une partie de l'eau douce du marais vient s'y écouler. On peut en voir les traces sur la plage.

Cette plage, équipée d’un "tiralo" (pour les personnes handicapées), est très vivante et très fréquentée l’été. On pratique le stand up paddle, la planche à voile, le catamaran. Wave-Scholl dispense des cours et y loue des planches et des paddles.

Côté Plage (snack et bar de plage) est desservi par l’accès n°24 et plus loin, vers l’estacade, est installé l’Embarcadère (snack et bard de plage).

La plage centrale de La Tranche-sur-Mer en 1962
Carte postale de la plage centrale de La Tranche-sur-Mer en 1932

Cette plage centrale est proche du centre ville qui dispose de nombreux commerces où l’on peut flâner lorsqu’il fait chaud ou s’arrêter pour déguster une glace à la terrasse d’un café.

Une promenade piétonne en bois longe le haut de la plage depuis l’avenue de la Plage et le restaurant la Villa jusqu’au restaurant l’Equinoxe et le Belvédère. Un circuit rando-dune, non balisé, part du Belvédère et va jusqu’au poste de secours avenue Chauveau.

Puis après le Belvédère, c’est la promenade de la Frégate de la Seine, lieu de passage vers les grands parkings de proximité (payants en juin, juillet et août).

Photos de la plage centrale à La Tranche-Sur-Mer © Michel LACROIX
Photo de la plage centrale à La Tranche-sur-Mer en 2017

A son extrémité Est, des activités de plein-air sont organisées (châteaux gonflables, activités de plein air, club d'enfants).

La plage se termine à l’estacade qui possède un ponton d’accostage pour les bateaux. Son embarcadère nous emmène en croisière à la découverte des îles de Ré et d’Aix et de Fort Boyard.

L'estacade, construite en 1975, et rénovée après le passage de Xynthia, marque la fin de cette grande plage et le début de l'Anse du Maupas qui comprend les plages de Flandre Dunkerque, et Clemenceau.

LE ROCHER DE L’AUNIS

A marée basse, et uniquement accessible à pied sec dès que la marée est supérieure à 80, la zone du rocher de l’Aunis s'offre aux pêcheurs à pied. En fonction de ce qu’ils pêchaient, les Tranchais en avaient identifiés et baptisés plusieurs endroits, au fil du temps.

A l’ouest se dessine la pointe des « Touilles » (du nom d'un requin ainsi nommé parce qu’il remue l'eau, il la « touille »).

Photos du Rocher de l'Aunis à La Tranche-Sur-Mer © Michel LACROIX
Photo du rocher de l'Aunis face à la plage centrale et au pavillon de l'Aunis en 2018

C'est un endroit qu'adore l’élite de la pêche à pied locale, car on y trouve des bigorneaux, des huîtres, des palourdes… et dans les banches, des bouquets et des étrilles.

A l’est, sur la « grande pointe » on pêche surtout des étrilles et des crabes. En se rapprochant du centre, on peut ramasser des pétoncles et des palourdes.

Quant aux banches du sud, elles sont parfois fréquentées par les bars et les mulets en automne.

Dans la « passe », entre la plage centrale et le rocher, les Tranchais pêchaient des poissons plats (soles, plies, raies…) avec leur fourche, en général à trois dents.

Ce rocher de l’Aunis est un lieu mythique. En effet, dans la mémoire collective tranchaise, on raconte que l’ancienne église était construite à cet endroit. Néanmoins, ce qui est réel, c’est que pendant des années voire des siècles, c’est là que l’on a tenté de bâtir un port à plusieurs reprises. On en retrouve la trace, à l’époque de Louis XVI, sur la carte de Cassini.

Site des photographes tranchais © ATPA