C'EST ENTENDU, J'APPLIQUE LA REGLE DES TIERS !

viseur canon 7D h

La règle des tiers est une aide de composition picturale qui s’applique dans la composition des images telles que les photographies, peintures et dessins. (définition Wikipédia). Elle est basée sur un principe de proportion et d’équilibre de l’image.

C’est le principe le plus connu en photographie pour impulser une dynamique à une photo et renforcer son esthétisme. C’est aussi l’une des premières règles que les débutants retiennent car elle permet de réaliser une photo dont la composition est équilibrée.

Cette règle est l’une des règles canoniques de la composition. C'est l'outil n°1 de la composition photographique.

Il faut imaginer que l'image, (le viseur), est divisée en 9 parties égales par 2 lignes verticales et 2 horizontales placées respectivement au tiers de la longueur et de la largeur. On obtient 4 lignes de force et 4 points forts dénommés points d'intersection ou points de force.

La règle des tiers dit que vous devez positionner les éléments les plus importants de votre image sur ces lignes, ou sur les points de force, autrement dit : les intersections entre les lignes verticales et horizontales (points de force) sont les meilleurs endroits pour placer les éléments importants de votre image.

LES POINTS DE FORCE

image.pngLes photographes (ou les peintres) utilisent souvent les quatre points d'intersection des 4 lignes de tiers pour la mise en place de la composition et créer une image équilibrée et esthétique. A l'inverse, un objet placé sur l'un de ces points, et qui n'apporte pas d'élément majeur, peut perturber la lecture de l'image.

Vous connaissez le principe, maintenant il vous faut l'appliquer !

A la prise de vue, exercez-vous à cadrer sur ces points imaginaires. Mieux, sur bon nombre d'appareils, il est possible d'afficher une grille qui symbolise ces lignes. Vous pouvez alors l'utiliser comme aide au cadrage.

 


LE CAS DU PORTRAIT

Pour le portrait, le placement des yeux est très important car ce sont eux qui guident le regard de celui qui admire votre photo.

Il faut donc les positionner le long d’une ligne de tiers. Pour donner encore plus de force à la composition, l’œil gauche ou droit peut être placé au point d’intersection de deux lignes suivant le placement du sujet. Pensez aussi à dégager l'espace dans le sens du regard ou du déplacement. En photographie animalière, on a coutume de dire "visez les yeux !".

Pour Haje Jan KAMPS, dans son livre « Les règles de la photographie » (présenté dans notre section  Librairie/technique), « il est possible d’appliquer la règle des tiers aux portraits. Il faut faire attention à l’endroit où on place les yeux du sujet, puisque bien souvent ils sont le centre d’interêt ».

Pour argumenter notre propos, nous allons prendre quelques exemples chez les peintres classiques afin de se rendre compte que la règle des tiers était connue et aussi souvent (parfois) appliquée.


Premier exemple :

Cornelis van Poelenburgh, est un peintre de paysage néerlandais du siècle d'or. Il fait partie de la première génération de paysagistes néerlandais italianisants.

Magdalena Poelenburgh, Cornelis vanCornelis van Poelenburgh

Dans cette exemple, le peintre a placé Marie-Madeleine à droite sur une des lignes de force. La tête vient également se positionner sur un point de force et l'espace est dégagé du côté où elle regarde (elle "vise" aussi vers le point de force situé en bas à gauche...) Tout est respecté !

Deuxième exemple :

Marie-Madeleine lisant est l'un des trois fragments connus d'un important retable peint entre 1435 et 1438 par le peintre flamand Rogier de le Pasture, connu sous le nom de Rogier Van der Weyden .

Ce fragment représente une femme à la peau pâle, aux pommettes saillantes et aux paupières ovales typique des portraits idéalisés des femmes nobles de cette époque. La femme a été identifiée comme étant Marie-Madeleine grâce au pot à onguents placé au premier plan, un de ses attributs traditionnels dans l'iconographie chrétienne

Le format vertical présente Marie-Madeleine, la tête penchée en train de lire. La tête est placée sur un point de force, regardant vers un autre, plus bas. L’ensemble de la composition « respire » la méditation, le calme et la sérénité.

marie madeleine


LE CAS DU PAYSAGE

La règle des tiers s'applique à l'horizon lorsqu'on réalise des paysages sauf dans le cas de forts contrastes de couleur où on place alors l'horizon en "central". On peut placer l'horizon sur la ligne du bas (au tiers de la hauteur) ce qui privilégie le ciel, ou sur la ligne du haut (aux deux tiers de l'image) ce qui donne la priorité au bas de l'image. Cette règle s'applique aussi bien aux photographies horizontales que verticales. Là, on pourra aussi dégager un effet de symétrie à partir d'une ligne verticale centrale (route, rivière...).

Toujours pour Haje Jan KAMPS, dans son livre « Les règles de la photographie » (présenté dans notre section  Librairie/technique), « il est possible d’appliquer la règle des tiers aux photos de paysage ou toute composition dans laquelle l'horizon est présent. Ne placer pas l'horizon au centre de votre photo. Il est plus intéressant de placer l'horizon sur le tiers supérieur ou inférieur de l'image ».

Premier exemple :

Le Dernier Voyage du Téméraire est une peinture à l'huile sur toile réalisée en 1838 par le peintre et graveur Joseph Mallord William Turner. le HMS Temeraire est tracté par un remorqueur à vapeur pour y être détruit dans un port.

le temeraire combattant par JMW Turner 1838

Ici aussi, la composition basse respecte la règle des tiers. Le peintre a placé l'horizon vers la ligne du bas (au tiers de la hauteur) ce qui privilégie le ciel comme souvent dans les paysages où le ciel doit être mis en valeur, et le sujet principal, le bateau, est à gauche sur le point d'intersection d'une ligne de force verticale, dégageant, en avant, l'endroit vers lequel il se dirige.

Deuxième exemple :

C’est un verger, un jardin peint par Monet « Le Jardin aux iris à Giverny » au printemps 1900.

monet iris

Dans ce tableau, Monet change le cadrage pour placer l’horizon très haut. La floraison des pommiers cède la place à celle des iris. Le chemin semble sortir de nulle part. L’allée permet en tout cas d’entrer dans le tableau, et de marquer la profondeur du verger.

Remarquons que le chemin est placé sur une ligne de force et que la fin de ce chemin est sur un point d'intersection. Le bas des pommiers "flirte" avec le tiers haut et les iris avec le tiers bas.

Troisième exemple :

Sur son site, Thomas Hammoudi présente une image d'Henri Cartier-Bresson qui "respecte scrupuleusement cette règle et qui produit une image forte et marquante.. Même si, dans l’absolu, je doute qu’il ait pensé à tous ces éléments à la prise de vue..."

Image d'Henri Cartier-Bresson

Photo Henri Cartier-Bresson

Mais cette règle ne s'applique pas seulement à la photographie. Dans le blog de devenir-réalisateur. com, on trouve un excellent article qui décrit cette règle lorsqu'elle est utilisée au cinéma. En voici un extrait qui décrit une image. issue des carnets de voyage de Walter Salles :

..."Pour un paysage avec ciel, la composition idéale s’appuiera sur un découpage au tiers ou aux deux-tiers de l’image... En ce qui concerne les personnages, ils sont tous les deux placés sur les lignes verticales. Le personnage principal, est avancé et donc valorisé... Son regard va vers la gauche. Comme il est situé sur la ligne verticale droite, cela a pour effet de renforcer le regard, en lui donnant plus d’espace, plus de profondeur.

Pour un gros plan, la tête de l’acteur devra être placée sur l’un des points forts. Le regard sera renforcé si les yeux sont situés sur la ligne horizontale supérieure".


fiche n°3x200

Pour conclure, la règle des tiers est un des outils fondamentaux de la composition photographique. bien entendu, il n'est pas question de mesurer des millimètres ou des pixels d'un manière très précise. Retenez seulement qu'il est plus esthétique de décentrer le sujet dans le cadre.

Les logiciels de retouches disposent d'outils qui permettent de recadrer les photos afin de respecter la règle des tiers. Oui, mais pensez bien que vous allez perdre de la surface et des pixels. Pourrez-vous alors tirer votre photo en grand format ? Cadrez correctement dès le départ !

J'oubliais, comme souvent, il est parfois nécessaire de transgresser la règle, pour jouer, par exemple, de façon très délibérée, sur l'impact visuel d'une symétrie parfaite !

Télécharger la fiche n° 3 : La règle des tiers

 

livres
Technique photo (Maj 14 Sept 2018)
Des logiciels utilisés...
Un peu de culture photo (Maj 14 Sept 2018)
Des voyages photographiques...
articles recents
Le Noir et le Blanc...(Maj 24 Sept 2018)
Filez moi le fond ! (Maj 20 Août 2018)
Construire des châteaux de sable...
Le coucher de soleil...
La critique photo...
Tous les articles photos parus sur le site...
Toutes les fiches à télécharger