S'organiser pour un voyage

Vous partez en voyage, dressez une check-list !

sac photoLorsque l'on débute, on achète souvent un sac photo avec un boîtier et un objectif.

Petit à petit, on prend conscience que la photographie peut couter cher. En effet, au delà des objectifs, il faut aussi quelques accessoires… j’ai donc eu envie d'en dresser une liste assez classique mais non exhaustive, soit pour vous faire dépenser votre argent, soit pour réaliser quelques économies.  Ces accessoires seront utiles, voire nécessaires en voyage.

Utiliser les bonnes cartes

carteLes cartes sont les éléments de stockage de l'appareil photo. Plus leur capacité est grande, plus vous pourrez stocker de photos. Cependant, si vous utilisez le format .jpeg ou le RAW, le nombre de photos stockées sera différent.

Ce qui différencie une carte d’une autre, c’est la rapidité de transfert des informations.

Si une carte rapide et de grosse capacité est utile pour les rafales, c’est surtout en déchargeant les photos qu’on sent la différence. Cependant, pour faire de la vidéo avec un réflex, une carte lente risque de freiner la mémorisation.
Il est indispensable d'avoir plusieurs cartes mémoire. En voyage, je préfère partir avec plusieurs cartes de moyenne capacité plutôt qu’une seule grosse car en cas de perte, vol, accident divers, on ne perd qu’une partie des photos.

je pars en général avec 5 ou 6 cartes plutôt qu'avec un videur de cartes ou un micro-ordinateur. A chacun de trouver une solution personnelle (cartes, videur, micro...). Attention, les fichiers RAW sont très lourds, calculez bien le nombre de cartes nécessaire, prévoyez large.

Regardez aussi le type des cartes et les ports de votre ordinateur. Suivant le cas, vous pourrez glisser directement la carte, sans passer par un câblage, ou par un hub.

Préserver ses batteries

batterieLa batterie est un élément important. 

Dans une utilisation classique, vous allez peut-être utiliser l'écran de visualisation, le flash intégré, le mode rafale ou la fonction GPS. toutes ces fonctions sont énergivores. Une batterie de rechange pour son appareil me semble nécessaire.

Sur les reflex, un dispositif dénommé "Grid" reçoit directement plusieurs batteries et vient se brancher sur l'appareil. L'ensemble fait un appareil certes plus lourd, mais plus autonome et plus stable. Il existe des sous-marques disponibles sur Internet.

La plupart des batteries sont sensibles à la température. Lorsqu'elles sont neuves, pensez à les décharger une première fois et à les charger à 100%. S'il fait froid, mettez-la dans votre poche plutôt que dans un sac afin de lui faire profiter de votre chaleur.

J'utilise mon pare-soleil

pare soleilJe pense que je n’ai pas besoin de présenter le pare-soleil. C'est un accessoire en plastique que l'on place devant l'objectif.

Il protège l'objectif de la poussière, des rayons du soleil (le flare que l'on reconnait aux halos lumineux non souhaités ou pas) et l'objectif en cas de choc ; notamment la lentille frontale.

Bref, il est indispensable, mais encore faut-il le mettre !

Néanmoins... n'oubliez pas de le retirer lorsque vous utilisez le flash, sinon vous aurez un "joli" vignettage sur les côtés du cliché (c'est-à-dire une partie sombre qui cache votre sujet sur le bord) et vous ne pourrez pas l'utiliser.

Que puis-je nettoyer ? 

On nettoie 2 choses en général : l'objectif et le capteur.

Pour l’objectif, un chiffon à lunettes peut faire l’affaire. Quant au capteur, on trouve des cotons-tiges, des aspirateurs, des poires soufflantes... je vous conseille de ne pas tenter l'opération. Allez plutôt chez un spécialiste.

Dois-je protéger mon matériel ?

protection pluieQuant à la protection de votre matériel vous avez le choix entre sac à dos, sacoche ou sac classique.

Il y a aussi le sac plastique type "poubelle". Très efficace contre le sable, le vent ou la pluie. De plus, il vous permettra de vous allonger sur un sol humide !

Voilà, vous être prêt, il restera à voir pour le pied et pour le flash. Bon séjour !

Dois-je prendre un trépied ? 

trepiedUn trépied s'utilise pour effectuer des prises de vue en basse lumière pour ne pas obtenir de flou de bougé causé par un éventuel mouvement de l'appareil. Il est également utilisé pour supporter des télé-objectifs assez lourds que vous auriez du mal à porter ou à fixer sur un sujet assez longtemps et pour peaufiner les cadrages et les réglages (cas de l'architecture, photos en studio, animalières...).

Il peut aussi s'utiliser en macro pour stabiliser l'appareil. Positionnez correctement le trépied avec un pied devant l'appareil photo pour éviter un éventuel basculement de l'ensemble.

Le trépied permet donc de gagner en stabilité, mais aussi de s'affranchir de l'appareil. Retardateur enclenché, vous pourrez vous prendre vous-même en photo.

Enfin le monopole est une variante plus légère qui peut être emmenée en voyage plutôt que le trépied.

il est évident qu'un trépied est un accessoire indispensable mais lourd. si le sujet est en mouvement, le trépied, non équipé d'une rotule ou d'un pendulaire, n'est pas une bonne solution. De même si vous souhaitez bouger autour du sujet, le trépied sera un "boulet" à trainer. tout est question de choix.

Dois-je prendre des filtres ?

filtresLe filtre se place devant l'objectif pour obtenir un effet à la prise de vue. Il existe une multitude de filtres :

Le neutre qui permet de protéger l'objectif contre des chocs, des agressions diverses, mais aussi de réduire l'intensité de la lumière sans en altérer les couleurs. Généralement il est dénommé filtre ND. Il existe plusieurs modèles de filtres ND suivant la quantité de lumière filtrée... Il se fixe le plus souvent par vissage sur l'extrémité de l'objectif. Le diamètre est fonction de l'objectif, du constructeur et de la focale.

Le filtre UV qui bloque des radiations lumineuses de type UV. il réduit les effets du voile atmosphérique. A utiliser pour les prises de vues de paysages.

Un autre type bien connu est le polarisant qui permet de réduire fortement les reflets et d'augmenter le contraste localement en fonction de la direction de la lumière ; notamment en bord de mer (intensification du bleu du ciel, saturation de la couleur). D'autres vont créer une couleur dominante ou la compenser. Sachez tout de même que le travail de post-production permet aussi d'obtenir un résultat assez voisin.

Et du côté des aéroports ?

Voici quelques conseils que vous pouvez suivre pour vos voyages !

Pensez à réserver au plus tôt votre aérien ; les prix sont généralement plus abordables plusieurs mois avant le départ et vous aurez davantage de choix. 

Avant le départ

valiseIl faut penser à vérifier les dimensions et le poids des bagages à main (Souvent le poids maximal autorisé par bagage est de 23 kg en soute et 12 à 18 kg en cabine. Le bagage cabine peut mesurer jusqu'à 55 x 35 x 25), mais suivant les compagnies, cela peut être différent. Un exemple classique est la différence qui existe entre le vol international (les compagnies sont souvent plus tolérantes) et le vol local dans le pays d’arrivée (parfois beaucoup moins tolérant).

Allez visiter le site (ou les sites) de la compagnie aérienne afin de vérifier le poids et les dimensions autorisés en cabine.

L’enregistrement

Selon votre voyage et son thème, vous pouvez désirer transporter beaucoup de matériel. Mon sac photo avoisine les 12 kg (2 boitiers Canon, un objectif 300 mm/2,8 et un 38mm, batteries, cartes…) lorsque nous partons en safari. Les câbles, les chargeurs, quelques cartes mémoires, le matériel de nettoyage vont directement dans la valise, donc en soute. Le 100-400mm dans le sac de mon épouse, et ce, uniquement pendant l’enregistrement.

Certaines compagnies autorisent un bagage à main et un ordinateur. Il faut donc le sortir au moment de l’enregistrement et le ranger ensuite.

Pour ma part, je ne sors jamais les boitiers du sac, mais le 300 mm/2,8 doit être visible dans le bac de présentation. Quant au 100-400 mm, mon épouse ne le sort même pas à Roissy, mais on le lui demande de le faire à l'étranger... étrange non ?

Les contrôles

Souvent on pense que les rayons X des machines de contrôle des bagages sont dangereux pour le matériel photo. C’était peut-être valable pour les anciennes pellicules, mais plus maintenant. Mon matériel passe sans problème le scanner à l’aller comme au retour, y compris les cartes où sont enregistrées mes photos.

Les batteries doivent être dans les appareils, et chargées, afin de pouvoir vérifier le bon fonctionnement d l’appareil (comme pour le téléphone). Mais cela n’est jamais réalisé. Les douaniers n’ont pas forcément le temps.

 

  atpafacebook

 

Site des photographes tranchais ATPA